bing
ACTUALITÉS

Les conditions de vie et de santé des étudiants de Rennes en 2017

Près d’un habitant sur huit résidant aujourd’hui dans Rennes Métropole est étudiant. Leur bien-être est par conséquent une préoccupation majeure, essentielle pour l’attractivité du territoire métropolitain. Pour la première fois, l’enquête sur les conditions de vie et de santé des étudiants des universités rennaises de 2014 avait permis de mieux cerner leurs situations vécues, et d’apporter ainsi des éléments d’analyse pour l’ensemble des acteurs qui agissent en direction des étudiants.

Les principaux partenaires mobilisés en 2014 ont souhaité pérenniser cet outil d’observation locale de la vie étudiante, conformément aux objectifs du contrat local de santé de la Ville de Rennes et du Schéma de développement universitaire métropolitain élaboré en 2013. Cette enquête, ici réactualisée, sera renouvelée dans trois ans, et continuera d’alimenter les travaux de l’Observatoire Métropolitain de l’enseignement supérieur de la recherche et de la vie étudiante piloté par l’AUDIAR.

Enfin, les éléments de l’enquête alimenteront prochainement la démarche co-animée par Resosup et l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE) visant à construire un indice composite de vulnérabilité étudiante, incluant des indicateurs sur le sentiment de pauvreté ou les conditions de vie et de santé.

CHIFFRES CLÉS

CONDITIONS DE VIE

9 sur 10
La part d’étudiants satisfaits de leur vie à Rennes

La part d’étudiants satisfaits de leur logement

La part d’étudiants qui s’octroient des temps de loisirs en soirée

78 %
des étudiants vivent hors du domicile familial

42 %
La part d’étudiants qui déclarent exercer une activité rémunérée

NOUVEAU CHIFFRE (enquête 2017)

63%
La part des étudiants qui résident à moins de 20 minutes de leur lieu d’études

SANTÉ

89 %
La part des étudiants qui s’estiment être en bonne santé physique

30 %
La part des étudiants qui ont déjà renoncé à des soins médicaux

20 %
La part des étudiants qui fument quotidiennement

5 %
La proportion d’étudiants exposés chaque semaine au « binge drinking »

+ 4,6 points
La hausse de la part des étudiants qui ont déjà renoncé à des soins médicaux

– 4,2 points
La baisse de la part des étudiants qui déclarent fumer quotidiennement

80%
La part des étudiants qui s’estiment être en bonne santé psychologique

17%
La part des étudiants qui estiment ne pas manger à leur faim

Retrouvez l’article original sur : http://www.audiar.org/observatoire/les-conditions-de-vie-et-de-sante-des-etudiants-de-rennes-en-2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LIRE AUSSI

Afficher tous les articles

VOUS AVEZ UNE QUESTION ?


Appelez-nous Prix d'un appel local depuis un téléphone fixe.

02 23 30 23 31 Prix d'un appel local depuis un téléphone fixe.

Contactez-nous

Prendre rendez-vous