BRETAGNE : Un marché immobilier dynamique

« Le nombre des transactions a grimpé en flèche : plus de 2.000 ventes en fin d’année » indique Jean DUGOR, Président du Conseil Régional des Notaires, cependant les prix sont resté globalement stables sauf  sur Rennes et Nantes où la hausse continue.

À Rennes le prix des maisons anciennes a augmenté en moyenne de 5,4%, tandis que l’augmentation a été de 12,4% à Nantes. Les appartement neuf quant à eux ont augmenté de 5,7% à Rennes et de 7,2% à Nantes. Dans le reste de l’Ille-et-Vilaine, le prix des maisons neuves a baissé de -4,8%, et celui des terrains à bâtir de -9,3%.

L’année 2012 s’annonce plus compliquée : avec les modifications de la fiscalité (quasi-suppression du PTZ, fin prochaine du Scellier, réforme des plus-values) mais surtout « Les facteurs économiques », Jean DUGOR s’attend également à une « très probable hausse des taux d’intérêt » accompagnée  d’un raccourcissement de la durée des prêts.

Sur le littoral, les Cotes d’Armor voient le volume des ventes revenir à la normale d’avant 2008, tandis que les prix augmentent peu (exception faite de Perros-Guirec où on enregistre +13,2%). Le marché des terrains constructibles s’améliore, mais celui des appartement reste « très faible ».

Au Morbihan en revanche les maisons augmentent de 8,8%.

Au Finistère les chiffres sont contrastés puisque la côte (Fouesnant, Bénodet) enregistre une hausse de 18% tandis qu’on trouve -20% à Carhaix et -9% à Châteaulin.

(d’après un article de Christophe Violette paru dans Ouest-France – édition de Rennes du 20 janvier 2012)

Consulter le baromètre des Notaires de l’immobilier breton